Des instruments de numérisation 3D portables et en temps réel…

En passant

À quand un instrument de numérisation 3D portable et en temps réel ? Sans doute dans très peu de temps… Nous n’aurons alors sans doute plus besoin d’apprendre à utiliser un logiciel de photogrammétrie par corrélation dense ou un scanner 3D. Voici quelques sites montrant des applications et des instruments en cours de conception.

Numérisation 3D avec une tablette graphique

Numérisation 3D avec la technologie SLAM (Simultaneous Localization and Mapping)

Ces techniques progressent très vite… Elles seront bientôt réellement accessibles à tous. Il est donc urgent de s’occuper maintenant des outils d’analyse et de traitement.

Un chapiteau gallo-romain imprimé en trois dimensions

Pauline SALANAVE PEHE

Pendant mes deux années d’études en Master archéologie préventive à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, j’ai pratiqué l’impression 3D. La première année s’est déroulée sous la direction de François Quantin et de Frédéric Léonardi tandis que la seconde année a été dirigée par Françoise Des Boscs et par Frédéric Léonardi.

Citer ce billet : Pauline Salanave, "Un chapiteau gallo-romain imprimé en trois dimensions," sur RAAN, 08/11/2016, https://raan.hypotheses.org/1022.
  1. Numériser pour imprimer en 3D l’état actuel du chapiteau

La première année, diverses techniques qui permettent d’analyser des blocs d’architecture ont été explorées, et en particulier, celle de l’impression 3D. Un chapiteau gallo-romain provenant de la villa du Pont d’Oly à Jurançon, dont certaines parties sont abîmées, a été utilisé comme support de travail. Grâce à la photogrammétrie, le chapiteau a été numérisé dans le but d’être imprimé en 3D (figure 1).

chapiteau_fig_001

Figure 1 : photo du chapiteau, numérisation et impression 3D

Lire la suite

VIDEO. Bordeaux: On a (certainement) identifié des blocs qui composaient les Piliers de Tutelle

Le journal 20 minutes Bordeaux, 26/10/2016
Le reportage sur les travaux de l’IRAA au Musée d’Aquitaine, « Les mystérieux blocs de Bordeaux », réalisé par Juliette Lacharnay, a été sélectionné au quinzième festival du film d’archéologie de Bordeaux (www.icronos.fr). À cette occasion, Mickael Bosredon, reporter rédacteur au journal 20 minutes de Bordeaux, nous a contacté pour une brève présentation de nos travaux.

Brève : l’imitation du dessin par les techniques de traitement numérique de l’image

En passant

Une application de « smartphone », sortie récemment, permet de transformer une photographie en dessin, aquarelle, peinture au couteau ou dessin à la craie grasse (Prisma (c)). Les logiciels de traitement de l’image, comme Adobe Photoshop (c) par exemple, proposaient déjà des outils de ce type mais l’application dont il est question ici révèle une avancée marquante dans ce domaine. Le résultat de la transformation d’une photographie en dessin crayonné ou en peinture est assez impressionnant.

athenes_caryatides_00bDe la photo originale…athenes_caryatides_01 …à l’imitation du dessin crayonné… athenes_caryatides_03… à l’imitation d’une peinture.
(Maison aux Caryatides, Athènes)

Outre les logiciels de traitement de l’image, la plupart des logiciels de dessin vectoriel proposent toute une série d’outils permettant d’imiter le dessin « à la main qui tremble ».
Ces outils permettent ainsi d’atténuer la rigidité du trait informatique et d’imiter le dessin fait main.

Dès lors, ces nouveaux outils qui, il faut l’admettre, sont assez prodigieux, suscitent de nombreuses d’interrogations : n’y aurait-il alors qu’un pas encore à franchir vers la réalisation automatisée de dessins techniques à « la ligne claire » sur la base de photographies ? Ne sera-t-il plus nécessaire d’apprendre à dessiner pour relever et représenter les monuments antiques ? Là encore, nous pouvons constater, qu’à l’instar de nombreux autres progrès techniques, l’emploi d’une nouvelle technique commence d’abord par le désir d’imiter les anciennes. Le dessin numérique imite le dessin manuel, mais est-ce bien pertinent, n’y a-t-il pas d’autres voies à envisager ?

Festivals de films archéologiques

festival-bordeauxLe film publié dans le CNRS journal concernant  la restitution d’un monument disparu à partir du  relevé et de l’étude d’une série de blocs de Bordeaux a été présenté le 29 septembre à Narbonne au festival du film documentaire des « Rencontres d’archéologie de la Narbonnaise » et sera diffusé le 29 octobre à Bordeaux lors du  » Festival international du film d’archéologie« 

« Puzzles à Delos », CNRS IMAGES et EFA 2005

vers la video

Le reportage présente dans sa première partie bien développée, l’analyse architecturale et archéologique du théâtre de Délos theatre delosmenée par Jean-Charles Moretti (IRAA CNRS) et Philippe Fraisse (Ecole d’architecture de Strasbourg).Les restitutions sont illustrées par les maquettes numériques réalisées par Frédéric Muller  (Ecole d’architecture de Strasbourg). Apparaissent aussi A. Oziol, A. Sinossian (DESS architecture et archéologie, Strasbourg) et R. Etienne (ancien directeur de l’Ecole française d’Athènes) ainsi que Cécile Durvye (IRAA, AMU)

 

« A propos d’un reportage diffusé par FR3 en 1996 : éléments pour une histoire de la restitution architecturale numérique en archéologie »

delphesLe reportage évoque rapidement le travail de restitution numérique réalisé sur le sanctuaire d’Athéna à Delphes et sur la Tholos en particulier dès 1996 avec le soutien d’EDFamandry

Il est particulièrement intéressant car dans la deuxième partie du reportage le scénario est construit comme un aller-retour entre les témoignages de deux « personnages » : celui du  « vieil homme » au milieu des blocs d’architecture et dans la nature  (il s’agit de P. Amandry -et pas Armandry comme il est dit et écrit- ancien directeur de l’Ecole Française d’Athenes)  et celui de « l’archéologue » moderne devant son ordinateur et dans son bureau (l’architecte  D. Laroche).

Cependant, le scénario ne conduit pas à un nouveau remake du combat entre les anciens et des modernes. Au contraire, c’est l’idée de la complémentarité des approches anciennes (« la matière, le toucher et la vue ») et de la technique moderne (« le virtuel ») qui se dégage.

Citer ce billet : Alain Badie, "« A propos d’un reportage diffusé par FR3 en 1996 : éléments pour une histoire de la restitution architecturale numérique en archéologie »," sur RAAN, 13/07/2016, https://raan.hypotheses.org/926.

vers la video

sur le site Mediterranean Memory

 

Jean-Charles Moretti, « Théâtres grecs et romains »

Jean-Charles Moretti, directeur de recherche à l’IRAA CNRS bureau de Lyonmoretti

L’architecture théatrale est apparue en Grèce dans le courant de l’époque archaïque pour accueillir les compétitions de musiciens, de poètes et de danseurs organisées en l’honneur de diverses divinités. D’abord simple installation de bois montée à l’occasion des compétitions, le théâtre devint à l’époque hellénistique une construction de pierre aux formes complexes, capable d’accueillir des milliers de spectateurs.

vers la video

Jean-Louis Paillet, « Le forum antique »

Jean-Louis Paillet, architecte, chercheur auprès de l’Institut de recherche sur l’architecture antique à Aix-en-Provencepaillet

Le forum romain, lointain cousin des agoras grecques et hellénistiques, est une place publique rectangulaire entourée de portiques et de certains monuments dont le nombre et la fonction varient au cours des siècles.

Henri Broise « Des bains hellénistiques aux thermes romains »

Henri Broise, architecte-archéologue, Institut de recherche sur l’architecture antique (CNRS)broise

Les premiers témoignages archéologiques de bains collectifs datent du Ve siècle avant notre ère. Ces édifices répondent alors essentiellement à des soucis hygiéniques. Dans la première moitié du IIIe siècle, le bain chaud par immersion fait son apparition. Les bains publics proposent désormais à la fois un bain de propreté, que l’on pratique par affusion dans une cuve individuelle, et un bain chaud de délassement que l’on pratique dans une baignoire, collective ou non.

par Cité de l’architecture et du patrimoine

Video hommage à Manolis Korres

 KorresUn aperçu des images de la vie et du travail de Manolis Korres, architecte spécialiste  des techniques de taille  de la pierre, des chantiers antiques et en particulier du Parthénon, présenté le  22 Juin 2016. vers la video

M. Korres est notamment l’auteur de l’ouvrage suivant : « From Pentelcon to the Parthenon », Melissa Publishing House. vers l’éditeur