De la vraie 3D… Actualité des techniques

Une petite note en passant sur une expérience d’impression 3D à Athènes et sur une autre technique que je viens de découvrir : le stylo qui permet de dessiner en 3D ! Bien que cela ne fasse pas partie des objectifs de ce carnet hypothèses, faire l’actualité des nouvelles techniques passe inévitablement par la publicité des fabricants. Les premiers dont il est question sont grecs, c’est une façon d’encourager leurs entreprises innovantes qui en ont bien besoin.

L’impression 3D
À la demande du directeur de l’École Française d’Athènes, je suis allé voir rue Massalias, à deux pas de l’Éfa, des ingénieurs qui conçoivent et fabriquent des imprimantes 3D (site web). Le prix de ces imprimantes ne cesse de baisser et elles seront très bientôt à la portée de tous. Au même titre que les logiciels de photogrammétrie par corrélation dense, l’impression 3D est en voie de se démocratiser. C’est le moment ou jamais de réfléchir à ses applications dans l’étude des monuments antiques.
IMG_4847  IMG_4851
La fidélité de l’objet imprimé à l’objet réel est encore assez faible. Les traces d’outils ne sont pas très visibles et le rendu des moulurations est encore assez grossier. Les possibilités d’analyse de ce type d’objet sont donc encore insuffisantes en comparaison avec un rapport direct à l’objet original. En revanche, cette technique aura très certainement de très bonnes applications dans l’élaboration d’hypothèses de restitution sous forme de maquettes.

Le dessin 3D
Un nouveau gadget à tester. Encore une raison d’insister sur le fait que le dessin n’est pas mort ! Au contraire, il va lui aussi pouvoir être effectué en trois dimensions. Il semble que ce soit la même technique et la même pâte plastique que celles qui sont employées pour les imprimantes 3D.
Pour voir la vidéo d’un fabricant : Le stylo 3D. Tout cela est certes très filaire et il sera difficile de représenter la massivité d’un monument antique. Mais on trouvera bien des applications intéressantes, peut-être pour des restaurations ou des restitutions complétant les objets 3D imprimés.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *