Henri Broise « Des bains hellénistiques aux thermes romains »

Henri Broise, architecte-archéologue, Institut de recherche sur l’architecture antique (CNRS)broise

Les premiers témoignages archéologiques de bains collectifs datent du Ve siècle avant notre ère. Ces édifices répondent alors essentiellement à des soucis hygiéniques. Dans la première moitié du IIIe siècle, le bain chaud par immersion fait son apparition. Les bains publics proposent désormais à la fois un bain de propreté, que l’on pratique par affusion dans une cuve individuelle, et un bain chaud de délassement que l’on pratique dans une baignoire, collective ou non.

par Cité de l’architecture et du patrimoine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *