Brève : l’imitation du dessin par les techniques de traitement numérique de l’image

Une application de « smartphone », sortie récemment, permet de transformer une photographie en dessin, aquarelle, peinture au couteau ou dessin à la craie grasse (Prisma (c)). Les logiciels de traitement de l’image, comme Adobe Photoshop (c) par exemple, proposaient déjà des outils de ce type mais l’application dont il est question ici révèle une avancée marquante dans ce domaine. Le résultat de la transformation d’une photographie en dessin crayonné ou en peinture est assez impressionnant.

athenes_caryatides_00bDe la photo originale…athenes_caryatides_01 …à l’imitation du dessin crayonné… athenes_caryatides_03… à l’imitation d’une peinture.
(Maison aux Caryatides, Athènes)

Outre les logiciels de traitement de l’image, la plupart des logiciels de dessin vectoriel proposent toute une série d’outils permettant d’imiter le dessin « à la main qui tremble ».
Ces outils permettent ainsi d’atténuer la rigidité du trait informatique et d’imiter le dessin fait main.

Dès lors, ces nouveaux outils qui, il faut l’admettre, sont assez prodigieux, suscitent de nombreuses d’interrogations : n’y aurait-il alors qu’un pas encore à franchir vers la réalisation automatisée de dessins techniques à « la ligne claire » sur la base de photographies ? Ne sera-t-il plus nécessaire d’apprendre à dessiner pour relever et représenter les monuments antiques ? Là encore, nous pouvons constater, qu’à l’instar de nombreux autres progrès techniques, l’emploi d’une nouvelle technique commence d’abord par le désir d’imiter les anciennes. Le dessin numérique imite le dessin manuel, mais est-ce bien pertinent, n’y a-t-il pas d’autres voies à envisager ?


3 réflexions au sujet de « Brève : l’imitation du dessin par les techniques de traitement numérique de l’image »

  1. À l’inverse, ça me rappelle l’époque pas si lointaine (est-elle révolue ?) où le fin du fin dans un concours d’architecture consistait à payer (très cher) un perspecteur pour un rendu qu’on puisse croire être fait en CAO-DAO… Amour du paradoxe !
    NB

    • C’est très juste Il y a aussi des peintres hyper réalistes qui essayent de faire aussi réaliste que de la photo et Ainsi de suite.

  2. Quelqu’un a dit : « ce n’est pas en améliorant la bougie que l’on a inventé l’électricité ». La question que tu soulèves est passionnante : pourquoi faire de fausses peintures à l’ancienne à partir de photos ? Quel est l’intérêt ?

    – parce que ça va plus vite ?
    – parce que l’on ne sait plus le faire ?
    – parce que tout le monde pourra faire de « belles peintures » ?
    – pour faire du Warhol ?
    – …
    Je ne sais pas mais c’est très stimulant
    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *