A propos Stéphanie Zugmeyer

Architecte – archéologue IRAA-CNRS, AMU

BIM dans l’appartement-atelier de Le Corbusier!

L’équipe de RAAN s’intéresse depuis longtemps à l’application des BIM (Building Information Modeling) aux édifices anciens. La récente conférence de Simohamed BOURAS sur les possibilités du logiciel BIM REVIT dans ce domaine lors du séminaire « Relevé/Restitution » à la MMSH d’Aix-en-Provence en juin 2017, nous a apporté un regard neuf sur la question. Aujourd’hui, de nombreux projets sont en cours qui permettront une gestion globale de sites complexes en associant autour d’un modèle 3D, les données archéologiques, historiques et techniques. Parmi ces projets, celui lancé par la Fondation Le Corbusier à l’occasion de la restauration de son appartement-Atelier de la rue Nungesser-et-Coli, à Paris, devrait être accessible aux chercheurs et permettra d’implémenter la connaissance de ce monument historique.

Appartement-atelier de Le Corbusier, immeuble Molitor,24 rue Nungesser-et-Coli Photo : Olivier Martin-Gambier 2005© FLC/ADAGP

La Fondation Le Corbusier a lancé en janvier 2017 une importante campagne de travaux de restauration de l’appartement-atelier de Le Corbusier, 24, rue Nungesser et Coli. Ces travaux ont pour objectif de remettre l’appartement dans la situation la plus proche de l’année 1965, date de la mort de Le Corbusier. A cette occasion, la Fondation Le Corbusier a lancé la création d’un maquette numérique de l’appartement.

Cette mission a été confiée à Didier Groux, expert en pathologie du bâti ancien, et Mathieu Bruez, ingénieur des Mines, qui réalisent « un document de synthèse sur le système constructif de l’appartement et son état de conservation. Fondée tout à la fois sur des documents d’archive, des relevés, des sondages et des investigations menées à l’aide d’une caméra thermique infrarouge et d’un ferroscan, cette maquette numérique modélise le processus constructif en 3D. Elle est associée à la base de données qui rassemble désormais les sources d’information – pléthoriques mais jusque-là éparses – et peut notamment être interrogée par composant (briques, poignée de porte, etc.). Il s’agit ainsi d’un outil aussi novateur que performant, constitué à partir du repérage exhaustif des matériaux et procédés de construction auxquels Le Corbusier a eu recours pour son appartement-atelier. »

Vers le site de la Fondation Le Corbusier

Récolement de la maquette BIME Photo : Société A-BIME

« L’objectif était d’adapter le logiciel BIME, conçu pour la création architecturale,  à l’intervention sur les édifices historiques (et à son archivage). En l’occurrence, tous les composants ont été modélisés indépendamment, constituant une bibliothèque de composants visualisables individuellement, mais qui peuvent aussi être interrogeables transversalement. L’ensemble des documents d’archive retrouvés pour l’occasion sont intégrés dans une base de données articulée à la maquette numérique. Cette maquette est également un outil d’aide à la décision pour le maître d’ouvrage. L’outil peut être participatif et enrichi de nouvelles données ; il peut aussi servir de base à des outils de médiation. »

La Fondation souhaite que cet outil soit utile à la recherche et s’interroge notamment sur les rubriques pertinentes et une ergonomie adaptée aux chercheurs. Elle invite donc les collègues intéressés (les doctorants sont aussi les bienvenus) à venir réfléchir sur ce prototype, mis au point pour l’appartement de Le Corbusier.

Une réunion est organisée sur place, 24 rue Nungesser-et-Coli, le mercredi 13 décembre à 15 heures. La réunion sera précédée à 14h d’une visite du chantier de l’appartement avec Bénédicte Gandini, l’architecte de la Fondation, qui pilote la restauration menée par l’agence François-Chatillon. (Pour toute question, adressez-vous à: benedicte.gandini@fondationlecorbusier.fr)

Exemple de modélisation 3D à partir de plans 2D © A-BIME

Voir aussi:

Site de l’entreprise A-BIME (Ancien Bâtiment Informatisé Modélisé Expertisé)

 

Sur les BIM et le patrimoine, Vous trouverez d’intéressants articles et liens sur:

« Le BIM et les exigences du patrimoine » in BIM, TIC & Logiciels, Ecole des Ponts

 

ARCHITECTURE MILITAIRE, UNE CULTURE PARTAGEE ENTRE GRECE ET PROVENCE,

Table ronde internationale, les 23 et 24 novembre 2017, à la MMSH, Aix-en-Provence, Salle Paul-Albert Février

Table ronde rassemblant des spécialistes internationaux des fortifications antiques et médiévales du monde méditerranéen. Les réflexions porteront sur deux axes. Le premier sera d’ordre méthodologique : à partir de la présentation d’opérations de terrain récentes ou en cours, les chercheurs seront invités à s’interroger sur les difficultés d’insertion de vestiges particuliers dans les savoirs historiques et archéologiques généraux et sur les acquis et les limites des outils modernes (photogrammétrie, SIG, BIM…). Le second portera sur les réseaux de savoir-faire techniques partagés et sur leurs implications géographiques et chronologiques, par la comparaison de deux espaces, l’un occidental et l’autre oriental, aux deux extrémités de la Méditerranée à des époques différentes.

Programme à télécharger ici: Programme

Nos ordinateurs ont-ils la mémoire courte ? Un documentaire à voir en replay sur ARTE

A voir rapidement sur ARTE +7!

Ce documentaire de 52min, de Vincent Amouroux , date de 2014. Il expose les problèmes de conservation à long terme des données numériques sur des supports peu pérennes. Différentes solutions sont évoquées par les chercheurs…c’est passionnant et recommandé par RAAN!

Présentation :

« Sombre menace sur le numérique : nos supports sont fragiles, nos données informatiques en danger. Ce documentaire explore les alternatives pour éviter à notre époque de perdre la mémoire.

De récentes recherches ont démontré que les CD et autres disques durs s’avéraient largement moins fiables pour la sauvegarde des informations que la pierre (dont la durée de vie est estimée à dix mille ans), les parchemins (mille ans) ou la pellicule (cent ans). Plus fragile et instable, le matériel informatique fait courir à terme un danger pour nos données les plus essentielles. Par exemple, comment s’assurer que la localisation des déchets nucléaires sera toujours bien connue dans cinq cents ans ? En faisant le pari du tout-numérique, notre société s’est-elle trompée ? Le stockage infini de nos données et la sécurité de leur conservation, préceptes de base de notre croyance technologique, ont été surévalués par les fabricants. Aussi paradoxal que cela paraisse, notre monde numérique doit apprendre à créer de la mémoire.

La nouvelle vie de l’ADN

Plongeant avec la rigueur d’une investigation scientifique au cœur des systèmes informatiques (de la fabrication des CD à la multiplication des data centers à travers le monde), ce documentaire envoie un signal d’alerte et prend acte d’un changement de logique sociétale : il faut trouver de nouveaux supports. Le film recense certaines des plus singulières recherches des laboratoires : le quartz mais aussi… l’ADN sont pressentis. Faudra-t-il repasser au papier, qui somme toute a traversé les âges ? Une enquête salutaire sur des enjeux très contemporains. »

Lien vers Arte+7

Stage «Du relevé à la restitution architecturale» du 7 au 9 juin 2017, à Aix-en-Provence. Inscriptions ouvertes!!


Comme chaque année, l’IRAA d’Aix-en-Provence et l’Université d’Aix-Marseille  organisent une formation consacrée aux différentes techniques de relevé et au processus de restitution architectural. Elle comprend des cours théoriques et des débats à la MMSH à Aix-en-Provence et une formation sur le terrain au théâtre antique d’Arles.

Ce stage de trois jours est gratuit et s’adresse en priorité aux doctorants, aux étudiants de Master (et éventuellement de Licence 3) inscrits en histoire, archéologie et lettres classiques qui souhaitent se spécialiser en architecture ainsi qu’aux étudiants en architecture à partir de la troisième année.

Inscrivez vous vite!, seulement 20 places disponibles!

Programme 2017 et formulaire d’inscription

Citer ce billet : Stéphanie Zugmeyer, "Stage «Du relevé à la restitution architecturale» du 7 au 9 juin 2017, à Aix-en-Provence. Inscriptions ouvertes!!," sur RAAN, 23/03/2017, http://raan.hypotheses.org/1401.

Predictive Digitisation of 3D objects

Voici un lien vers une video qui date d’un an et qui montre l’usage d’un nouveau logiciel predictive-digitizationcréé grâce au projet Presious, financé par la communauté européenne (2013-2016). Ce logiciel permet de restituer les parties manquantes d’un modèle numérique 3d incomplet à partir d’un catalogue d’objets du même type. Ce logiciel semble particulièrement adapté  à l’étude de la céramique, mais il permet également de predictive-digitization2compléter des éléments architectoniques incomplets ou de quantifier la dégradation advenue sur un monument.

http://www.presious.eu/

Vers la video youtube

Numérisation d’inscriptions antiques à Delphes

Numérisation d'une inscription dans les réserves du Musée de Delphes

Numérisation d’une inscription dans les réserves du Musée de Delphes

Premiers résultats d’une expérimentation sur la numérisation 3D d’inscriptions antiques sur le site et dans le Musée de Delphes en septembre 2016.

Expérience menée par N.Kyriakidis (Efa, Paris VIII), M. Xinogalos (Astrolabe), St. Zugmeyer (IRAA CNRS, AMU) et A. Levivier (EfA, HiSoMA, UMR 5189).

Tous nos remerciements à l’Ephorie de Delphes et à l’EfA pour leur soutien.

numerisation-des-inscriptions-antiques-de-delphes

 

Citer ce billet : Stéphanie Zugmeyer, "Numérisation d’inscriptions antiques à Delphes," sur RAAN, 13/12/2016, http://raan.hypotheses.org/1076.

Restitution des piliers de tutelle à Bordeaux (Le Journal du CNRS Web)

fenetre Journal du CNRS WEB

Etude des blocs architecturaux et restitution des Piliers de Tutelle à Bordeaux Intervenants : Dominique Tardy, Alain Badie et Jean-Jacques Malmary.

« Les  mystérieux blocs  de Bordeaux »
Réalisateur : Juliette Lacharnay
Producteur CNRS Images:

Lien vers le journal du CNRSweb

In english

Le relevé d’architecture, entre subjectivité et objectivité

« Le relevé d’un édifice est un processus complexe qui débute par une phase de lecture et d’analyse de l’organisme architectonique et qui s’achève par sa restitution graphique. Certaines phases de ce processus sont interprétatives et donc subjectives et d’autres doivent être objectives.

Pour relever une architecture, il n’est pas possible de mesurer l’infinité de points qui la constitue. Une opération de simplification de l’image doit être menée, c’est-à-dire qu’il faut réduire la réalité à un schéma, en décidant ce qui doit être mesuré. Cette première phase de détermination des points à relever a un caractère subjectif, qui est dépendant du langage architectonique du bâtiment (suivant l’époque ou la nature de l’édifice, les éléments architectoniques à relever sont différents) ou de la raison pour laquelle le relevé est mené. Ainsi les points choisis pour être relevés doivent être significatifs pour pouvoir mettre en relief les qualités formelles de l’œuvre.

L’autre phase qui a un caractère interprétatif se présente au moment de la transcription graphique à une échelle de réduction particulière : dans ce cas également il faut décider ce qui doit être dessiné et ce qui peut disparaitre.

En revanche l’opération de mesure a un caractère objectif et doit être menée en fixant une méthode présentant un degré élevé de précision. » (trad. Zugmeyer)

Docci e D. Maestri, Manuale del rilevamento architettonico e urbano , Ed. Laterza 1994

La représentation de l’architecture

« Il faut d’abord distinguer le dessin de projet du dessin de relevé, en quelque sorte réciproques l’un de l’autre. Dans le dessin de projet, l’homme de génie doit produire des documents graphiques permettant la réalisation d’un objet qui n’existe que sous forme virtuelle dans son esprit. Dans le dessin de relevé, il faut traduire sur une feuille de papier toute la complexité d’un bâtiment existant. L’architecte est ainsi amené à pratiquer le thème et la version d’un langage graphique permettant de passer du plan à l’espace. »

Joel Sakarovitch, Epures d’architecture, Berlin, 1998.

Quelques articles sur la restitution architecturale

Balut P.-Y., «Restauration, restitution, reconstitution», RAMAGE, 1 (1982), pp. 95-109.

Gros P., « La restitution monumentale en architecture romaine : quelques problèmes de méthodes », Revue Archéologique, Nouvelle Série, Fasc. 1 (1985), pp. 177-185.

Raphael et Baldassare Castiglione, La Lettre à Léon X, édition établie par F.P. Di Teodoro, avant-propos de F. Choay, traduit de l’italien par F. Choay et M. Paoli, Paris et Besançon, Les Éditions de l’Imprimeur, 2005.

Paoli M., La Lettre à Léon X comme ‘discours de la méthode’ ou la restauration de l’architecture antique au moyen du dessin,  « Scholion » (Stiftung Bibliothek Werner Oechslin), VI (2010), pp. 53-76 Télécharger ici

Lanzarini Orietta, Dal disegno al progetto dell’Antico. Alcune considerazioni su Francesco di Giorgio e Giuliano da Sangallo, in The Gordian Knot. Studi offerti a Richard Schofield, a cura di M. Basso, J. Gritti, O. Lanzarini, dec. 2014 Télécharger ici

Frommel Sabine (sous la direction de), Les maquettes d’architecture : fonction et évolution d’un instrument de conception et de réalisation, Picard,Campisano Editore 2015

Kuroczyński Piotr, « Digital Reconstruction and Virtual Research Environments – A question of documentation standards« , Proceedings of the annual conference of CIDOC 2014 in Dresden, Germany, 2014. Télécharger ici

MAP (UMR 694), Outils numériques et patrimoine architectural, le cloître de l’abbaye de Saint Guilhem Le Désert Télécharger ici

Quelques articles sur les techniques d’enregistrement

Relevé traditionnel – Histoire du relevé architectural

Buscemi F.,  L’Atene antica di Sebastiano Ittar. Un architetto di Lord Elgin tra Sicilia, Malta e Grecia, K.A.S.A., 2008. Télécharger ici

Lasergrammétrie, photogrammétrie

A. Carbonnell, « Introduction à l’application de la photogrammétrie aux édifices et aux ensembles monumentaux anciens », Monumentum, vol. IV, 1969. Télécharger ici

Karsten Lambers et Fabio Remondino,« Optical 3D measurement techniques in archaeology: recent Developments and Applications »,  in: Layers of perception: proceedings of the 35th International conference on Computer Applications and Quantitative Methods in Archaeology (CAA), Berlin, Germany, April 2-6, 2007 / Ed. by Axel Posluschny … Bonn : Habelt, 2008, pp. 27-35. Télécharger ici

Seguin M., Photogrammétrie numérique et architecture : apport et application de la corrélation épipolaire dense à l’archéologie du bâti, mémoire de master 1, AMU, 2013. Télécharger ici

Michel Maumont, « L’espace 3D : de la photogrammétrie à la lasergrammétrie », In Situ [En ligne], 13 | 2010, mis en ligne le 16 avril 2012, consulté le 08 mars 2016. URL : http://insitu.revues.org/6413 ; DOI : 10.4000/insitu.6413 Télécharger ici