Les archives au secours des temples détruits de Palmyre, colloque de l’AIBL, Paris, vendredi 19 mai 2017

Le programme

Palmyre, la perle du désert, a défrayé la chronique en 2015 ; les artificiers de ISIS/Daech sont parvenus en quelques instants à infliger aux deux temples les plus célèbres et les mieux conservés de la ville des dégâts plus graves et plus importants que près de deux mille ans d’histoire. Depuis, il est question de reconstruction, avec la menace de transformer le champ de ruines en un nouveau Disneyland.

La bonne fortune veut que les deux monuments emblématiques de Palmyre, le temple de Bêl et le sanctuaire de Baalshamin, aient fait l’objet d’études approfondies par deux missions archéologiques, l’une française, l’autre suisse et de publications réalisées dans les règles de l’art. La documentation établie par les archéologues et architectes français et suisses constitue un ensemble unique. Longtemps conservés dans des locaux d’archives et, disons-le, largement oubliés, ces documents et ces publications ont pris soudain une valeur inestimable (extrait du programme en ligne).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *