1. Objectifs et méthodes

  « Rien de mieux que la mesure »

Longin, Fragments, Paris, Les Belles Lettres, 2001, fr. 42, p.181.

« On fait une observation ou une expérience, mais une fois l’observation ou l’expérience faite et constatée, on raisonne et c’est alors que toutes les explications peuvent arriver avec la couleur de l’esprit de chacun. »

Claude Bernard, Cahier de notes, 1850-1860, NRF Gallimard, 1960.

Le menu « Objectifs et méthodes » regroupe des catégories d’articles qui traitent des objectifs et des méthodes des études archéologiques de vestiges architecturaux ainsi que des réflexions aux visées épistémologiques.

Chaque site archéologique, chaque monument présentent des caractéristiques particulières qui influent autant sur les objectifs d’une étude archéologique que sur le choix des méthodes employées.
Certains nécessiteront une observation très minutieuse et précise des vestiges quand d’autres feront l’objet d’observations plus étendues à l’échelle du site, voire du territoire. De même, le relevé d’un mur en blocs de grand appareil aura plus d’intérêt que celui d’un mur en briques de format standard.

Le temps et les moyens financiers et humains sont autant de paramètres supplémentaires qui influent sur le choix des objectifs et de la méthode. En découle ensuite celui des techniques. L’utilisation d’un crayon, d’un carnet et de prises de mesures anthropiques (empans, pieds, coudées, pas, etc…) n’est ni meilleure ni moins bonne que celle, considérée comme infiniment plus sophistiquée, d’un scanner 3D. Elle peut s’avérer simplement plus adaptée à une situation et un contexte donnés. Ce sont ces réflexions sur les vertus d’une technique, qu’elle soit traditionnelle ou numérique, que nous souhaitons voir publiées dans le carnet.